MARS 2020

Discours du Président Danilo Medina, 25 mars 2020

Danilo Medina, discours sur le Coronavirus en République DominicaineNouvelles mesures pour la pandémie de coronavirus

Peuple dominicain,

Je tiens à commencer ces mots par un immense merci à tous les Dominicains.

Nous sommes sans aucun doute confrontés à des circonstances extraordinaires, qui nous ont permis de constater que notre peuple est lui aussi extraordinaire.

Nos médecins et nos infirmières se sont montrés extraordinaires, nos militaires et nos policiers aussi. Les centaines de fonctionnaires qui, que ce soit dans le cadre du 911, des plans sociaux du gouvernement ou de toute autre instance, s'occupent des besoins de la population, font un travail extraordinaire.

Mais il n'y a pas qu'eux. Tout aussi extraordinaires sont les pharmaciens, les prestataires de services de santé privés, chacun des producteurs et des industriels qui continuent à travailler pour que la nourriture et les fournitures ne manquent pas dans les supermarchés, les transporteurs qui les livrent, les employés des supermarchés, ceux qui nous garantissent des services de base de lumière et d'eau, ceux qui sont restés dans les stations d'essence pour fournir des services, les épiceries, ceux qui continuent à cuisiner pour que les services de livraison à domicile fonctionnent, et tous ceux qui mettent leur santé en danger pour nous aider à surmonter cette crise.

Et il est, bien sûr, extraordinaire que des centaines de milliers de familles restent chez elles, en suivant les recommandations, en agissant avec solidarité et responsabilité, conscients que nous ne gagnerons cette bataille que si nous agissons ensemble.

Nous remercions tout particulièrement le Congrès national, les honorables sénateurs et représentants, pour la déclaration d'une urgence nationale en un temps record.

Merci, merci à vous tous, car quand je vois votre engagement, je ne doute pas que notre pays en sortira vainqueur !

Dominicains, dominicaines,

Je sais que cette situation change la vie de chacun. Que beaucoup s'inquiètent pour leurs familles, en particulier les personnes âgées, que d'autres font face à ces moments de séparation d'avec leurs proches, et que la plupart envisagent l'avenir avec plus de questions que de réponses.

Je veux donc que vous soyez sûr d'une chose : nous ne vous laisserons pas tranquille !

Nous allons traverser ces moments difficiles et nous allons le faire ensemble. Comme ce que nous sommes : une grande famille !

Et comme dans toutes les familles, la première chose est de garantir la santé de tous, nous avons mis en place les mesures exceptionnelles que vous connaissez déjà pour maintenir les gens chez eux ; mais aussi, bien d'autres pour garantir les soins nécessaires aux malades.

Actuellement, nous disposons de centres de santé publique avec des lits disponibles dans les zones d'isolement, équipés pour répondre aux patients confirmés. Nous augmentons également notre capacité en louant deux cliniques privées complètes qui seront opérationnelles dans les prochains jours.

En même temps, nous avons déjà des centres situés dans différentes régions du pays et nous continuerons à augmenter la disponibilité des chambres, pour accueillir ceux qui sont suspectés d'avoir la maladie, ou qui ont été en contact avec des personnes malades, qui n'ont pas encore de symptômes ou seulement des symptômes légers. Ces espaces seront dédiés à assurer le respect de la quarantaine et à surveiller l'évolution de leur santé.

Nous annonçons également que le gouvernement dominicain financera le coût des tests PCR de confirmation des coronavirus effectués par des laboratoires privés autorisés.

Les tests seront couverts pour tous ceux qui ont une prescription médicale et qui sont âgés de 59 ans ou plus et présentent une maladie débilitante, considérée comme à risque, telle que l'hypertension, le diabète, les maladies respiratoires, le cancer et l'insuffisance rénale, entre autres.

De même, et toujours sur prescription médicale, le coût du test sera pris en charge pour ceux qui présentent deux symptômes ou plus.

Le laboratoire national effectue actuellement le test gratuitement et d'autres laboratoires, tant publics que privés, sont mis en place pour accélérer la capacité de réaction.

Par ailleurs, comme l'a déjà annoncé le ministre de la santé, à partir de demain, les tests rapides de détection du virus seront disponibles, ce qui permettra de savoir en quelques heures si un cas est positif ou non.

La Commission de haut niveau présidée par le ministre de la présidence fournira demain plus de détails sur ces mesures et d'autres encore.

Peuple dominicain,

Comme nos aînés nous l'ont appris, lorsque la route devient difficile, la main est tendue d'abord à ceux qui ont le plus besoin d'aide, car il s'agit ici d'arriver ensemble et d'arriver tous ensemble, pas d'arriver les premiers.

Et c'est exactement ce que le gouvernement va faire en ce moment.

Tendre la main à toutes les familles, mais surtout à tous ceux qui ont à peine un revenu ou qui vivent de la quantité de nourriture qu'ils obtiennent en allant dans la rue tous les jours, et qui attendent maintenant, ne sachant pas comment ils vont obtenir leur nourriture quotidienne.

Pour tous, la commission des affaires sociales fait un travail engagé, pour s'assurer que la nourriture nécessaire parvient à la population en toute sécurité, maison par maison.

Actuellement, le Plan social de la Présidence est capable de servir 45 000 familles chaque jour avec 3 rations chacune, suffisantes pour neuf jours de nourriture. À ce rythme, ils couvriront 315 000 familles chaque semaine sur l'ensemble du territoire national.

En outre, 1,3 million de rations alimentaires seront livrées chaque semaine aux étudiants, soit une semaine d'alimentation par enfant.

Et pour les enfants de 0 à 5 ans, qui ont reçu leur nourriture dans les camps d'enfants, plus de 22 000 kits de nourriture de base sont également distribués.

Et en même temps, Comedores Económicos sert plus de 100 000 rations de plats cuisinés chaque jour, dans les différents centres du pays et par le biais des cuisines mobiles.

En bref, nous allons parcourir tous les quartiers et tous les champs du pays à la recherche de ceux qui ont besoin de nourriture et nous allons nous assurer qu'ils l'obtiennent.

Mais, bien sûr, nous savons qu'une famille a plus de besoins que la simple nourriture et qu'elle doit s'en occuper d'urgence. C'est pourquoi la commission des affaires économiques et monétaires a élaboré un plan spécial pour répondre à cette crise, afin d'apporter une aide directe aux ménages.

Pour les travailleurs informels à faible revenu et les familles vulnérables, nous avons mis en place le programme d'aide temporaire Restez à la maison.

Concrètement, à partir du 1er avril, les 811 000 familles qui possèdent aujourd'hui la carte Solidarité et qui reçoivent en moyenne 1 500 pesos par mois, bénéficieront d'une augmentation de deux mois du volet Manger d'abord, de sorte qu'elles disposeront de 5 000 pesos par mois pour l'achat de nourriture et de produits de première nécessité dans le Réseau d'approvisionnement social.

Cependant, outre ces familles, je suis conscient que beaucoup d'autres ont besoin de ce réseau de soutien pour faire face aux difficultés économiques qui s'annoncent.

Par conséquent, nous avons identifié 690 000 familles supplémentaires classées comme pauvres ou vulnérables par le Système unique de bénéficiaires (SIUBEN), de sorte qu'elles reçoivent également ce soutien temporaire du programme Restez à la maison.

Au total, la carte Solidarité touchera ainsi 1,5 million de foyers et donnera 5 000 pesos par mois à chacun d'entre eux, du 1er avril au 31 mai.

En outre, nous privilégierons les ménages dont les chefs sont particulièrement vulnérables au coronavirus, auxquels nous attribuerons 2 000 pesos supplémentaires par mois, soit un total de 7 000 pesos, pour plus de 350 000 ménages. A ces derniers, nous vous invitons tout particulièrement, pour votre santé et celle de vos proches, à vous joindre à l'initiative Restez à la maison.

Notre objectif est d'apporter la sécurité et la certitude là où elles sont le plus nécessaires, sans bannières politiques ou partisanes, sans favoritisme ni discrétion.

Nous avons déjà entamé le processus d'ajout de 2 000 nouvelles entreprises au réseau d'approvisionnement social, afin d'éviter toute pénurie de produits et de répondre efficacement à l'augmentation de la demande que ces mesures vont générer.

Je demande à ces magasins de prendre la responsabilité de s'occuper de ces familles, en leur offrant des prix équitables et des produits de la meilleure qualité.

Parce que nous ne voulons pas que la nécessité de chercher de la nourriture soit plus forte que le désir de préserver la santé et de pousser les parents dans la rue à la recherche d'un moyen de subsistance, mettant leur vie et celle de leurs proches en danger.

Dominicains, dominicaines,

Dans le monde entier, et la République dominicaine ne fait pas exception, ces nouvelles règles du jeu que le coronavirus a établies ne touchent pas seulement les plus vulnérables.

Des secteurs entiers de notre économie, qui étaient jusqu'à il y a quelques semaines le moteur de notre croissance, ont été contraints de s'arrêter. Et ce ne sont pas seulement des chiffres, ce sont des milliers de travailleurs qui ont été contraints de rester chez eux et des entrepreneurs qui ne savent pas comment ils feront face à leurs obligations s'ils ne perçoivent pas de revenus.

Cela inclut les travailleurs formels et informels. Ils sont tous touchés par le déclin de l'activité économique.

Comme vous vous en souviendrez, j'ai annoncé dans mon précédent discours plusieurs mesures de soutien aux secteurs productifs afin de protéger les emplois en particulier. Mais maintenant, nous avons décidé d'aller plus loin et de fournir une aide directe aux travailleurs individuels.

Nous avons conçu des mécanismes de soutien direct pour les travailleurs formels et informels, ainsi que pour les familles les plus vulnérables, afin de maintenir un niveau minimum de consommation des ménages, qui constitue l'épine dorsale de l'économie du pays.

Quant aux travailleurs du secteur formel, sachant que de nombreuses entreprises ont dû arrêter leurs activités ou les réduire à des niveaux minimums, affectant ainsi des centaines de milliers de travailleurs, je voudrais vous dire que ce gouvernement ne les laissera pas tomber.

Aux secteurs économiques dans lesquels nous avons ordonné la cessation temporaire des activités, j'annonce aujourd'hui que le gouvernement s'engage à verser jusqu'à 8 500 pesos du salaire des employés officiels qui ont été suspendus.

Mais je sais aussi qu'il y a de nombreuses entreprises qui, bien que nous n'ayons pas ordonné la fermeture de leurs activités, connaissent des difficultés et une diminution de leurs activités économiques, et que cela peut affecter leurs employés.

C'est pourquoi j'ai également fait en sorte que la Commission économique travaille directement avec ces entreprises, afin de couvrir un pourcentage du salaire, qui peut aller jusqu'à 8 500 pesos par mois, pour qu'elles puissent garder les travailleurs sur leur liste de paie, facilitant ainsi la stabilité de l'emploi et le revenu de centaines de milliers de familles.

Dans cette modalité, le gouvernement contribuera un pourcentage du salaire et les entreprises devront seulement couvrir la différence pour compléter au moins 70 % du salaire de chaque travailleur, toujours en échange de la préservation des emplois.

Ces mesures, ainsi que celles du programme Restez à la maison, seront en vigueur, pour l'instant, du 1er avril au 31 mai.

Nous invitons toutes les entreprises à faire preuve de solidarité avec les travailleurs, afin que, ensemble, nous puissions garantir ces mesures.

En bref, le gouvernement garantira que tous les employés pourront continuer à faire l'achat dans les semaines à venir et attendre chez eux que cela soit fait, avec la tranquillité d'esprit que leur emploi les attendra à leur retour.

Au total, en ajoutant les bénéficiaires du programme du Fonds d'Aide à la Solidarité des Employés (FASE) et du programme Reste à la maison qui augmente les avantages de la carte de solidarité, nous assurons un revenu à plus de 5,2 millions de Dominicains, soit près de la moitié de la population dominicaine.

Et comme je sais que certains d'entre vous se demandent peut-être d'où viendra cet argent, voici la réponse :

En ce qui concerne le coût des mesures annoncées pour soutenir l'emploi dans les secteurs formel et informel et d'autres mesures de soutien au secteur de la santé, nous avons identifié des sources pour les financer pour un montant approximatif allant jusqu'à 32,062 millions de pesos.

Sur ce montant, 12 milliards de pesos seront obtenus à partir des ressources des réserves techniques excédentaires détenues par l'Institut Dominicain pour la Prévention et la Protection des Risques Professionnels (IDOPPRIL).

De plus, nous aurons accès à environ 12 milliards de pesos grâce à un prêt de la Banque centrale au gouvernement, en réponse à la situation d'urgence nationale déclarée par le Congrès national.

Enfin, nous avons géré le décaissement de 150 millions de dollars de fonds déjà contractés pour les urgences avec la Banque mondiale.

Aujourd'hui, la Commission économique a convenu avec l'Association des banques commerciales d'assouplir sa politique d'évaluation du coût du financement des consommateurs par carte de crédit.

Et dans ce sens, nous vous informons également qu'au cours des trois prochains mois, à compter d'aujourd'hui, les mesures suivantes ont été prises :

  1. Les banques supprimeront le paiement mensuel minimum sur le solde de la carte.
  2. De même, les frais de retard de paiement seront supprimés.
  3. La Banco de Reservas a décidé d'abaisser le taux d'intérêt des cartes de crédit à la consommation à 1 % par mois.

Nous invitons les autres banques à prendre des mesures similaires.

La Commission économique pour l'état d'urgence donnera plus de détails techniques sur ces mesures et d'autres encore dans la matinée.

Dominicains, dominicaines,

Comme je vous l'ai dit, je viens aujourd'hui vous parler avec mon cœur et, bien sûr, avec la vérité.

Et la vérité est que le monde entier est confronté à l'inimaginable et que, lorsque cette situation a commencé, personne n'y était préparé.

La Chine ne l'était pas. L'Europe ne l'était pas. Les États-Unis ne l'étaient pas non plus. Mais la vérité est aussi que

cela a appris à l'humanité que nous devons apprendre ensemble, à partir des succès et des erreurs.

Aujourd'hui, plus que jamais, nous avons besoin d'un leadership mondial qui soit à la hauteur de la situation, qui puisse prendre des décisions communes, qui puisse regarder au-delà, en pensant à l'ensemble de la race humaine et au long terme.

Notre avantage en tant que pays, si l'on peut appeler cela ainsi, est que nous avons pu apprendre de ce que d'autres pays ont déjà vécu ces derniers mois et que nous avons pu prendre des mesures rapides.

En outre, nous disposons de plus en plus d'informations sur la manière de réagir, alors que la science continue de progresser, avec de meilleurs traitements, avec la recherche de vaccins et, surtout, avec une solidarité plus grande que jamais.

C'est cette solidarité qui permet au monde de commencer à voir une lumière d'optimisme au bout de ce tunnel.

Les pays qui ont été les premiers touchés par la pandémie - la Chine, la Corée du Sud, Singapour et le Japon - ont montré qu'avec des mesures soutenues de distanciation sociale, la progression du virus peut d'abord être stoppée puis inversée. Et ce doit être notre Nord.

Bien sûr, nous ne pouvons pas être confiants, et nous ne pouvons en aucun cas baisser la garde ; mais avançons pas à pas, en suivant toutes les recommandations, en prenant les mesures préventives et, surtout, en restant chez nous.

Veuillez rester chez vous, afin que nous puissions surmonter cette situation de la meilleure façon possible.

Le gouvernement nous consacre tout son temps pour vous répondre, pour vous offrir tout le soutien nécessaire. Sans repos, sans ménager les efforts, en donnant le meilleur de chaque être humain, pour le protéger, pour préserver son bien-être.

Nous savons que des erreurs ont été commises au cours de ce processus et il est possible qu'elles se reproduisent. Mais vous pouvez être sûrs d'une chose : dans chaque décision, nous ne sommes guidés que par la meilleure volonté de préserver la vie de notre grande famille dominicaine par-dessus tout.

Nous sommes à un moment d'une importance vitale. C'est pourquoi, aujourd'hui plus que jamais, l'aide de tous les Dominicains est cruciale.

Écoutez bien, soyez attentifs, s'il vous plaît :

La maladie est maintenant dans une phase où elle pourrait se multiplier rapidement. Pour que cela n'arrive pas, le plus important est d'éviter tout contact. Alors je vous le redis : ne le prenez pas à la légère. Ne sortez pas de chez vous, ne soyez pas sans protection, gardez deux bras entre les gens, lavez-vous les mains chaque fois que vous sortez et, lorsque vous touchez des portes ou d'autres surfaces dans des lieux publics, ne mettez pas vos mains sur votre bouche, votre nez ou vos yeux. Croyez-moi, ces gestes apparemment simples peuvent vous sauver la vie et celle de beaucoup d'autres personnes.

Arrêtons la propagation du virus maintenant ! Faisons-le ensemble ! Soyons responsables !

Bien sûr, je sais que pour beaucoup, ce qui semble être une simple phrase : Restez à la maison est en fait un grand défi. Certaines personnes n'ont pas de chez elles, et dans d'autres cas, leur maison n'est pas dans les meilleures conditions : parce qu'il n'y a pas de place pour tout le monde, parce qu'il y a parfois des disputes et des disputes, parce qu'il n'y a pas assez de nourriture.

Croyez-moi, il ne se passe pas une heure sans que je pense à toutes ces difficultés et à la manière de les atténuer.

C'est pourquoi je voulais aujourd'hui vous annoncer personnellement ce paquet d'initiatives, qui vise précisément à répondre à chaque situation.

Et, bien sûr, vous devez également savoir que, en fonction de l'évolution de la situation et des possibilités de notre État, nous évaluerons s'il y a lieu de prendre des mesures supplémentaires, qui peuvent être plus radicales.

Enfin, je vous demande une fois de plus, s'il vous plaît, de faire de votre mieux, de regarder avec les yeux de votre cœur, d'essayer de ne pas perdre patience avec vos proches, de ne pas décharger votre frustration sur les enfants ou les femmes. Pensez d'abord à rester en bonne santé, à préserver la vie de nos grands-parents et de nos parents, à protéger nos enfants.

C'est un temps de recueillement, de prière, de paix, d'union. Il est temps de réfléchir à ce qui est vraiment important.

Veuillez rester chez vous. Et que le travail de ceux qui doivent partir pour continuer à apporter des solutions à cette situation, en vaille vraiment la peine.

Ayez la foi, soyez patients et ne doutez pas, car le sacrifice et la bonté de notre peuple seront vus par Dieu, dans son infinie miséricorde et il sera notre guide.

Bonne nuit, que Dieu vous bénisse tous et merci beaucoup.


IMPORTANT

EKKO LATINO : NOUVEAU FORUM POUR LA SURVEILLANCE DU CORONAVIRUS EN DIRECT EN AMÉRIQUE LATINE

Laissez tout message concernant des informations importantes ou laissez un message pour chercher des solutions, des personnes, des vols, tout ce dont vous pourriez avoir besoin dans votre pays ou dans un autre pays d'Amérique latine.

Voir toutes les actualités

République Dominicaine Live, le 26.03.20